biographie

Né en 1973, je partage mon enfance entre le poitou et l'aquitaine.
Mes nombreux séjours, entre terre et océan m'offrent de saisir toute l'importance de la lumière et sont les déterminants des choix colorimétriques que j'affectionne.

Début 2000, c'est l'apprentissage et la découverte pendant deux années, du travail argentique.
La pellicule, sa matière, ses spécificités techniques, tout ceci est étonnant.

Equipé d'un réflex Minolta (merci mes grands parents), je travaille essentiellement en Ilford, de rares fois en kodak et sur la fin avec de la Fuji, pour ses rendus plus softs.
L'agrandisseur, la lumière inactinique, les bains de révélateurs et de fixateurs, les sorties du laboratoire tôt le matin avec une trentaine de jolis tirages sous le bras deviennent un quotidien qui me plait.

En 2005, le numérique me fait de l'oeil et c'est temporairement ( mon espoir ) que je remise mon Dynax7 pour aller à la concurrence.

Cela fait maintenant un peu plus de 10 ans que j'ai abandonné l'argentique pour comprendre et apprendre le monde de la photographie numérique. J'ai au départ investi chez Canon pour acheter un modeste boitier et deux optiques.
Nouvelle marque, nouveaux automatismes, nouvelle technologie, nouvelles façons de travailler, nouveaux paradigmes.

Et pourtant l'Esprit de l'image, de la belle image reste ancré.
C'est celle qui m'anime chaque fois que je saisis l'appareil.

Fidèle à la marque Canon ; je ne vais pas en faire l'apologie ; un peu à l'image d'un chien fidèle, mon 5D2 m'a accompagné pendant presque 7 années dans les vagues à l'océan comme dans la rue pour des rendus de qualité, pour des constructions de structures colorées, vides, organisées, sensibles, originales et uniques. Fin 2016, son grand frère 5D MkIV est venu le suppléer. 

Quelques expositions déjà à Paris, Dijon, Poitiers... quelques parutions en presse spécialisée et Web.
Un projet culturel inédit financé par le Cap Ferret à l'été 2015.
En 2016 s'ouvrent deux projets à Dijon dont la création sur commande d'une exposition collective.
C'est l'opportunité de développer et proposer une vision particulière et inédite de Dijon. 
En 2017 vient l'avènement de la Cubigraphie, naissance du concept de l'aliage de la Photographie et des Matières.
Projet d'expression 3D à partir du fond photographique créé pour les oeuvres artistiques de L'herbe et Dijon.  

Mon plaisir, c'est d'écrire l'image unique et esthétique et d'en proposer la lecture, différente, parfois inattendue.  

Bienvenue dans mes histoires, Bienvenue dans ma Cubigraphie !

Top